• Marianne Abramovici

Parlons Parking !

Dernière mise à jour : 26 nov. 2019

Parlons parking

Le parking est un espace urbain du quotidien. Espace utile, espace de rencontres.

Quand il est bien pensé, propre, éclairé, facile d'accès, à un coût raisonnable, je m'y rends sans vraiment y penser, il est inscrit naturellement dans mon parcours.

Parfois, il me fait des frayeurs, j'ai l'impression qu'il faut avoir une capacité spéciale pour négocier sa pente de sortie, une vision qui traverse les murs pour anticiper le "sens" de sortie, une toute petite voiture (ou une grande dextérité) pour réussir à se garer sur ces places avec poteau et murs incurvés.

Parfois, il me rend phobique, parce que il sent l'urine, il est froid, il est sombre, il est immense et je m'y sens perdue.

Ah, qui n'a pas maudit un concepteur en devant emprunter un escalier extérieur glissant (car il pleut) et nauséabond !

Et je ne suis pas seule dans ce cas, le formidable podcast "blow up" le montre bien ici https://www.youtube.com/watch?v=eOyLbqsblj0


Donc oui, le parking, lieu du quotidien est un non-lieu qui aurait tout à gagner à devenir un vrai espace de multiservices pensés pour la ou le client, favorisant sa mobilité douce dans la ville, favorisant la recharge et /ou l'entretien du véhicule électrique, accompagnant le client perdu, le client trop chargé de courses ou d'enfants. Et, d'autres y ont pensé avant nous notamment en France, je pense à Vinci Park devenu récemment Indigo. Je vous invite d'ailleurs à lire ce que Charles Ditandy et Benoît Meyronin explique sur l'analyse stratégique qui conduisit à la naissance de Vinci Park (dans "Du Marketing au Management des services" mais aussi à découvrir la nouvelle promesse de services d'Indigo et les ressources mises à disposition sur ce site (https://www.group-indigo.com/fr/newsroom/mediatheque/ )





La semaine dernière, les outils de l'analyse d'une offre de service ont été mis en pratique par les étudiants MMS. Après avoir reçu un positionnement, ils ont du faire une proposition relative à l'offre de services afin de satisfaire cette cible.


Si nous examinons les différentes propositions réalisées dans le cadre de cet exercice, nous pouvons observer que, pour un même service de base : disposer d'un espace sécurisé temporaire, proche de notre destination finale, de stockage de notre véhicule, nous avons des services (facilitant) similaires :


- Des services de gardiennage visant à sécuriser le client mais aussi à justifier la plus-value d'une offre payante

- Des services d'éclairage, de signalétique visant à accompagner le client pendant son cheminement au sein du parking

- Des services d'aide au paiement / d'informations (avant l'entrée) voire de réservation visant à faciliter l'accès et à limiter l'effort (recherche d'une place, exploration des lieux de parking) du client


Mais d'autres services périphériques, que l'on qualifiera davantage comme des services de soutien ont été imaginé :

Le stationnement du véhicule offre la possibilité de prestations de courtes durée facilitant l'entretien de ce dernier. On se dit que, si le parking a un espace suffisant, il est tentant d'associer a minima des services de rechargement de véhicules électriques mais, pour une offre de service plus poussée, des services d'entretiens simples (lavage, pression des pneus) ou plus élaborés (diagnostic).


Des contraintes de sécurité (pour envisager une station service par exemple) ou de conditions de travail (pour l'entretien des véhicules) limitent cependant ces possibilités.


Les services périphériques de soutien peuvent également améliorer le confort (musique, accès à des données) et l'accompagnement du client dans sa mobilité en prévoyant le libre accès / prêt à des dispositifs comme un parapluie ou un "cabas", l'accès gratuit ou payant à des vélos, des dispositifs de guidage type waze pour optimiser l'heure de son retour et son trajet. Ils peuvent également prévoir des services d'hospitalités permettant au parking d'être pensé comme un "sas" facilitant le passage d'une vie à une autre (sanitaires, douche, vestiaires....).


Mais, ces services périphériques de soutien peuvent également permettre une réelle différenciation et être un argument pour attirer une clientèle spécifique. Une expérience haut de gamme voire VIP prévoira des lieux de détentes, d'information voire d'entraînement sportif pour les chauffeurs / accompagnateurs de ceux qui vont utiliser l'infrastructure à laquel le parking donne accès.


Des voituriers :lifitiers peuvent prendre en charge une partie du travail du client et ces "nouveaux" métiers favoriseraient la mise en place de solutions de parking plus économe en place mais qui rendrait l'accès plus technique.


Enfin, le parking devrait devenir un acteur clé et un lieu central des nouvelles mobilités. Autopartage, covoiturage, navettes automatiques permettant d'accéder très rapidement à la plupart des lieux d'un centre ville pourrait permettre de transformer le parking en un acteur favorisant l'accompagnement actif et la formation des citoyens vers une mobilité plus durable.


La variation autour d'un même service de base via l'ajout de services périphériques (qu'ils soient de soutien ou facilitant) offre la possibilité aux concepteurs de services de construire un concept de service (le 'P' de produit pour les services) qui soient à la fois parfaitement cohérent (il faut penser l'interdépendance entre l'environnement, les services et le parcours client) et adapté à un besoin / un usage.


C'est le travail préalable à l'élaboration de ce concept qui constituera le travail de la prochaine séquence.

99 vues0 commentaire