• Marianne Abramovici

Avant d'être "six pieds sous terre"....


Petit bonheur de la rentrée

Présenter pourquoi étudier les services aux étudiants de première année de licence d'économie et de gestion en visionnant un épisode de "six feet under".

Un épisode mais pas n'importe quel épisode : le 9ème épisode de la 1ère saison : "life is to short".

Pas n'importe quel épisode. Un épisode où est décrit non pas une, non pas deux mais cinq relations de service dans le cadre d'une prestation de conseil funéraire. Sans oublier une très, très fameuse relation de service autour de la vente de deux douzaine de roses....



Cet épisode est THE épisode à passer en réunion de rentrée pour beaucoup d'autres raisons que mettre en évidence ce qu'est une relation de service.

Voilà un épisode qui parle de l'échec scolaire (Nath vient d'échouer à l'examen d'entrepreneur de pompe funèbre), qui parle des raisons pour lesquels on choisit un métier, bonnes ou mauvaises, de ce que le travail fait sur sa vie...et inversement.

Comment se prépare-t-on à être celui qui accompagne les familles dans un des moments les plus douloureux de leur existence ?

OK le marketing quand on vend du rêve, du loisirs ou du luxe mais quand on vend.... quoi exactement, qu'est ce qu'on vend quand on est entrepreneur de pompe funèbre ?

Comment gère

-t-on son quotidien pour ne pas se laisser envahir / détruire par son métier ?

Ne apprend-on jamais à faire face à ce que notre métier a de plus compliqué ?

Quelles sont les ruses que l'on peut trouver pour "survivre" à sa profession : dans le décor, dans les rituels, dans la relation de service ?

Je reviens à Ruth et à sa formidable réaction quand son client lui demande d'envoyer deux douzaine de roses jaunes à celle qui l'a quitté pour ce c**** avec comme mot "Va te faire f****, p****) et que Ruth lui dit, du ton le plus doux qui soit "je crois que ce sera plus personnel si vous l'écriviez vous-même" !

Comme quoi il n'y a pas de déviance de client que l'on ne peut gérer avec tact et bienveillance, il n'y a pas de situation à laquelle on ne peut pas faire face.... même préparer les funérailles de sa cliente devant son mari désespéré

Encore faut-il des compétences, des ressources, du rituel et ... du coeur.

Un formidable épisode pour appréhender la relation de service. Et, en l'écrivant, pour se préparer mentalement à bien vivre cette année si particulière, que l'on soit professeur, étudiant, fleuriste....ou manager de pompes funèbres !

47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout