• Marianne Abramovici

Si on réinventait les places du Val d'Europe ?

« Changez tout changez tout Pour une vie qui vaille le coup Changez tout »



Changez tout, non !

Mais changez, faites évoluez pour des places plus conviviales, plus apaisées, plus attractives.


Voilà le programme du séminaire de design de services, proposés aux étudiants du Master Management de l’innovation de l’Institut Francilien des Services (Université Gustave Eiffel).




Après le thème « sens interdit » de l’année dernière, qui avait proposé aux étudiants d’imaginer un service pour des usagers, privés d’un des cinq sens, nous avons reconduits et prolonger une phase d’observation « longue » sur les trois places entourant leur lieu d’études : la place Ariane, la place des étoiles (au sein du Val d’Europe) et la place Toscane.


Les étudiants devaient passer deux fois vingt minutes à observer ces places et à restituer ce qu’ils en percevaient, en mobilisant « tentatives d’épuisement d’un lieu parisien ».


Lors de la première observation, ils n’avaient aucune trame, lors de la seconde observation, deux trames (une de l’analyse d’un lieu, l’autre de l’analyse d’une expérience de services) leur était donné pour les conduire à renforcer leurs compétences d’observation.




Qu’il était tentant de « juger », « interpréter », déjà problématiser avant même d’épuiser le lieu. Cette mise en pratique a mis nos étudiants face au fait qu’observer sans idées préconçues, sans filtre n’était pas évident.


Malgré tout, l’observation étant individuelle, chaque groupe a pu s’appuyer sur plus de quinze récits et photos par place pour commencer une analyse, cette fois ci thématisée. Les UX cards nous ont bien aidé pour trouver et associer à chaque place une ou deux problématiques.



Muni de « leur » place et de leur brief, ils ont pu mettre en ordre leurs observations à travers une stratégie de design puis, seulement après, commencer l’exercice d’idéation.


Le temps consacré à l’observation et l’analyse des observations a ainsi constitutué plus de 65 % de notre temps de projet.


En moins de quatre heures, les étudiants devaient définir une piste de solution, la prototyper et la présenter face à un jury qui l’a évalué.


En prolongeant parfois un peu la réflexion et le travail sur le prototypage le soir et le matin précédant la dernière séquence, chaque groupe a réussi ce pari et, en soi, c’est déjà une très belle réussite.




Mais plus encore, certains de leurs projets sont vraiment très impressionnants et ont été récompensé par un jury composé de l’équipe enseignant et d’une designeuse, spécialiste de l’aménagement des centres commerciaux.




72 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout