• Marianne Abramovici

Et si vous pensiez au lecteur de vos rendus ?

Si je devais créer une catégorie pour ce post, cela serait "billet d'humeur" mais je vais le laisser dans la catégorie " étude de cas et pédagogie"


Je vais essayer d'expliquer simplement et clairement un principe essentiel et pourtant trop souvent oublié (par mes étudiants) de la communication écrite.


Quand vous remettez un document que vous avez écrit, dans le cadre de votre scolarité ou de votre travail, vous envoyez un message. Vous faites de la communication. Autrement dit, vous vous adressez à autrui. Et bien, n'oubliez pas ce contexte quand vous lui écrivez.


La forme d'un rendu révèle énormément sur vous.

Nommez un fichier en indiquant votre nom ou initiale, ajouter un titre, la date, adopter une police de caractère ou intégrer une image qui renvoie au thème du devoir, c'est à la fois beaucoup plus agréable pour le lecteur mais cela démontre aussi un investissement, l'intérêt que vous avez porté à la matière.


A contrario, un document sans nom, sans titre, avec des phrases inachevées souligne le peu d'intérêt et de temps que vous avez consacré à ce travail. Avant même la correction, vous vous placez en position de faiblesse.


Le "pompon" revenant à l'étudiant qui m'a remis le devoir nommé "document 23" laissant à mon interprétation l'idée qu'il n'a nommé aucun de ses devoirs durant le semestre !


Je ne dirais pas la même chose des fautes de français ou d'orthographe. Certains étudiants non francophones, qui se battent avec les subtilités de la langue française, peuvent employer des expressions inadaptées ou des images surprenantes mais, au final se faire comprendre et montrer une réelle profondeur d'analyse. Il arrive que je m'énerve sur un rendu avec nombre de fautes d'orthographe (car c'est malgré tout aussi un frein à la lecture et à la compréhension) mais que le devoir finisse avec une note satisfaisante car le fond est là.


Mais ce n'est pas vrai avec une absence de mise en forme. Alors, réfléchissez y la prochaine fois que vous torcherez un rendu. Si vous n'avez même pas soignez le titre, si rien n'est aligné, si il n'y a aucune mise en page, peut être ne devriez vous pas envoyer ce rendu mais le considérer comme un brouillon et y retravailler, le lendemain.


Vous ne me croyez pas ? Faites donc vous même l'expérience ci-dessous :





85 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout