top of page
  • Marianne Abramovici

Et si on s'appuyait sur le Business Model Canvas pour transformer nos activités ?

Dernière mise à jour : 10 déc. 2023

Vous connaissez le Business Canvas Model ?


Mais si, vous avez sûrement déjà croisé ce modèle (template) qui permet très simplement de présenter un prototype d’un modèle d’affaires et a été proposé par Yves Pigneur et Alexander Osterwalder au début des années 2010.



Il s’est rapidement diffusé dans les enseignements de management de l’innovation car ce modèle permettait de présenter rapidement la cohérence d’un business model de façon visuelle. Surtout, sa facilité d’intégration a encouragé la diffusion de ce modèle par les étudiants.


Très rapidement, ce modèle a permis de proposer des prototypes de modèles d’affaires et a supplanter le « business plan » dans la boite à outil des formations à l’entreprenariat.


Si vous regardez les différents ouvrages signés par Yves Pigneur et Alexander Osterwalder, on se rend compte à la fois de la diffusion de cette approche, à travers différents ouvrages facilitant la prise en main de ce cadre théorique et leur transfert par exemple pour l’analyse de son propre parcours.



Lors de la conférence d’ouverture de la 33ème internationale conférence du RESER, Yves Pigneur est venu présenter les possibilités de son cadre théorique pour inventer, transformer et gérer les business model autour d’objectif. Il avait une heure pour nous présenter ce sujet et la première chose que je retiens est que Yves Pigneur est un orateur hors pair.




On sent qu’il maîtrise son sujet mais également qu’il a à cœur de convaincre et de former son auditoire. Indépendamment du fond, la forme était excellente, un patchwork entre des messages cours, des exemples bien expliqués, des mises en application par la salle.


Yves Pigneur s’est appuyé, pour sa démonstration, sur principalement deux dispositifs.


D’’une part, il est parti d’exemples d’entreprises qui s’était construit sur des « raisons d’être » claires et explicites pour mettre en évidence comment avait évolué leur Business Model pour concilier leur modèle économique et leur valeur (Unilever, Patagonia)



D’un autre côté, il nous a proposé de placer les éléments du business model de deux exemples (Azuri pour l’exemple d’invention et Ted Talk pour l’exemple de transformation) pour voir comment nous serions en mesure de mobiliser le canvas pour reconstruire soi même la nouvelle logique économique.





Sur ce point, le dispositif et exemple qui m’a le plus intéressé a été la transformation du Ted Talk d’un modèle où il s’agissait de promouvoir des conférences élitistes et à destination de décideurs triés sur le volet mettant en avant « des idées qui méritent d'être diffusées » à un media s’adressant à tout curieux et permettant d’accéder gratuitement les contributions de plus d’une centaine de contributeurs prestigieux.


Comment le business model de Ted Talk, initialement pensé comme un club élitiste où le fait d’être accepté comme participant ou contributeur justifiait le prix d’accès à un média libre d’accès ?


L’exercice nous a proposé un canvas et des éléments du business model mais avec deux pages (et non une seule), la seconde étant une feuille calque.



Cette mise en situation était particulièrement intelligente. Elle incarne le fait que, dans ce processus de transformation, il ne s’agit pas forcément de faire table rase du passé (comme c’était le cas de Orsnet) mais parfois de transformer la valeur des dispositifs existant en pensant autrement son activité.


Passer d’une activité d’organisation de conférences prestigieuses pour un marché niche à un media visant à partager gratuitement du contenu qualifié change les motivations des clients payeurs. Il ne s’agit plus, pour eux, de payer l’accès à un service élitiste mais de s’associer à un media touchant énormément de décideurs et donc de permettre de répandre leur vision du monde et leur performance.


Bref, si vous avez l’opportunité d’écouter une conférence d’Yves Pigneur, en vrai ou en différé, allez-y. Vous ne regretterez vraiment pas votre investissement.


Merci à Emmanuel Fragnière de l’Ecole de Management Suisse HES.so d’avoir réussi à faire venir cet interlocuteur. Cela a ouvert de la plus belle façon possible cette 33ème édition de la conférence internationale du RESER qui restera dans les mémoires, pour les meilleures raisons qui soient.

66 vues0 commentaire

コメント


bottom of page